Combien pour s’arrêter de travailler ?

Si vous êtes sur ce blog  c’est que, quelque part, la vie de rentier vous intéresse. Vous savez hein, L’indépendance financière, tout ça…  On parle souvent des méthodes pour devenir rentier, de multiplier les sources de revenus passifs etc…  .

Mais nous parlons rarement de : combien ai-je besoin pour m’arrêter de travailler ?

La question est délicate dans le sens où il n’y a pas qu’une seule et unique réponse. Mais essayons de se projeter un peu !

Pourquoi arrêter de travailler ?

Le mot « travail » à souvent une connotation négative. On y traduit une certaine obligation. Pourtant, les rares personnes vivant de leur passion y rattachent un bonheur certain, une joie intense. Mais pour l’immense majorité d’entre nous, la réponse à la question de savoir pourquoi arrêter de travailler est toute faite : Pour enfin VIVRE !

Vivre la vie de ses rêves ! Être libre au sens noble du terme.

Quand je parle d’arrêter de travailler, je parle surtout de se consacrer pleinement à ce qui nous tient le plus à cœur. Et c’est la plus grande des richesses !

La vérité c’est que nous sommes bien trop nombreux le matin dans le métro, ou le bus, à s’imaginer vivre une autre vie sans contrainte et pleine de sens. Certains agissent et font tout pour améliorer leur vie quand les autres subissent… Mais si vous êtes là, c’est que vous vous posez la question. Et quelque part, c’est déjà un premier pas. Après, il faut agir.

Ok, mais comment s’arrêter de travailler ?

On ne va pas tourner autour du pot… voici les principaux moyen de siroter un cocktail sur la  plage ensoleillée…

  •  Loto
  • Héritage
  • Investissement
  • Entrepreneuriat
  • Le grand banditisme…

Combien pour arrêter de travailler ?

Maintenant, venons-en au fait ! THE question : combien pour arrêter de travailler ?

C’est très subjectif. Une personne résidant au Vietnam n’aura pas les mêmes besoins financiers qu’une personne résidant dans le 5ème arrondissement de Paris … . De même, il est évident qu’une personne célibataire aura moins de besoins qu’une personne avec des enfants à charge.

Dans mon cas, et résidant en région parisienne, je considère que 3000 euros nets est la somme nécessaire pour m’arrêter de travailler. D’autres n’auront besoin que de 1000 euros.

Et 3000 euros, tu les sort de quel chapeau ?

Ma stratégie est peut être dangereuse mais je compte principalement sur l’immobilier pour générer cette somme.  Je possède pour l’instant deux appartements (enfin le deuxième est sur le point d’être signé définitivement chez le notaire dans très très très peu de temps… Enfin j’espère  😉 ) et je compte me diversifier.  Mais toujours dans l’immobilier.

Mais pour les chiffres voici comment je résonne :

1 studio rapporte en moyenne 500 euros en proche banlieue.  Dans ces 500 euros vous devrez déduire les impôts, les charges de copropriété et d’autres petits soucis.

500 euros  x 12 mois = 6000 euros de revenus locatifs. Mettons maintenant que la taxe foncière représente 1 loyer, les charges de copro 1 autre loyer, et encore 1 mois de loyer pour la vacance locative.

Donc 6000 euros – 1500 euros de loyers = 4500 euros de revenu réel annuel soit 375 euros mensuel.

En partant de ce principe, il faudrait alors posséder 8 studios pour générer 3000 euros de revenu mensuel (378  X 8). Certes, c’est approximatif et très théorique mais c’est une base.

D’autres stratégies existent, bien sûr, mais c’est un exemple parmi d’autres pour vivre de ses rentes.

Conclusion

Générer des revenus passifs n’est pas si compliqué. Tout dépend de vos envies, de vos stratégies, de votre train de vie mais également de votre effort d’épargne.

Je pense que l’aspect psychologique compte énormément et il est donc important d’avancer par étape, par palier.

Viser 5000 euros c’est compliqué. Viser 5 paliers de 1000 euros dans le temps c’est plus tenable psychologiquement !

Mon objectif personnel est donc d’atteindre les 3000 euros mensuellement.

Et vous, combien vous faudrait-il pour arrêter de « travailler » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *